Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘ضحكة و تبسيمة’ Category

Avec le temps qui se couvre et l’automne qui arrive à grands pas, quoi de mieux qu’un peu d’humour pour égayer les longs et plates voyagements en métro? Non seulement on ne voit pas le peu de soleil qu’il y a, mais en plus il y a comme une règle tacite: personne ne regarde personne. Plus de la moitié des voyageurs diurnes ont des écouteurs dans les oreilles et suivent le beat assourdissant en hochant la tête ou en tapotant le dos d’une main avec les doigts de l’autre. Les autres dorment, discutent s’ils voyagent à deux ou lisent. Puisque je suis tannées des chansons que j’écoute et que je réécoute et que je voyage le plus souvent seule, j’ai dépoussiéré un petit bouquin parut en 2003: « Comment réussir un bon petit couscous », dont voici un extrait:

Il y a autant de couscous que de régions. […] On peut dire, pour simplifier, qu’il en existe trois grandes variétés qui épousent les couleurs des trois grands ensembles géopolitiques de la région: le Maroc, l’Algérie et la Tunisie.

[…]

La Tunisie est considérée comme le plus primesautier des trois états maghrébins. Nonobstant, quand vous passez la frontière, les policiers vous dévisagent attentivement pour s’assurer que vous êtes bien venu vous faire tanner la peau au soleil du pays de la déesse Tanit, et qu’il n’est pas dans vos intentions de chercher des noises au grand chef cuisinier, élu président à vie par 99,64% des grains.

Quand on voit de l’extérieur comment nos voisins accomodent leurs plat national, […] on tombe aussitôt sous le charme.

Ce couscous-là est tellement beau qu’on dirait une carte postale. Méfiance… Vous plongez la cuillère, vous retournez la semoule pour incorporer la sauce… Et c’est le séisme! Un volcan en éruption! Tout est rouge sang! La Harissa coule à flots! Ils en mettent partout.

En Tunisie, s’il n’y a pas de harissa dans le biberon, les bébés font la grève de la faim!

Le couscous tunisien est une pratique sado-masochiste. là-bas, dans le pays d’Hannibal, quand on vous invite, c’est vous qui passez à la casserole. Ils doublent la dose de harissa, juste pour rigoler, en badigeonnent le fond de votre assiette, plongent le tube à l’intérieur du couscous comme une seringue et y injectent tout le contenu.

Au déjeuner et au dîner, on n’entend qu’un immense Haaaaaaaa! Comme si le peuple tout entier était en train de faire l’amour et avait atteint un gigantesque orgasme national. Ou alors, on se dit que la torture vient d’être généralisée.

Fellag, Comment faire un bon petit couscous, JC Lattès


C’est exquis!

Read Full Post »

Voici un courriel que j’ai reçu et que, de toute façon, vous pouvez trouver un peu partout sur le web. Bien que je n’ai trouvé ce livre nulle part et que je ne peux jurer de la véracité de ce qui suit, il n’en reste pas moins que c’est drôle.

————————————

Ce qui suit provient d’un livre intitulé Désordre dans les Cours d’Amérique et sont des choses qui ont vraiment été dites en Cour, mot pour mot:

AVOCAT : Quelle est la première chose que votre mari vous a dite ce matin-là?
TÉMOIN : Il a dit, « Ou est-ce que je suis, Cathy?’
AVOCAT : Et pourquoi est-ce que ça vous a déplu?
TÉMOIN : Je m’appelle Susan!
____________________________________________

AVOCAT: Êtes-vous active sexuellement?
TÉMOIN: Non, je me laisse faire.
____________________________________________

AVOCAT: Cette myasthenia gravis, affecte-t-elle votre mémoire d’aucune façon?
TÉMOIN: Oui.
AVOCAT: Et, de quelle façon affecte-t-elle votre mémoire?
TÉMOIN: J’oublie.
AVOCAT: Vous oubliez? Pouvez-vous nous donner un exemple de ce que vous avez oublié?
___________________________________________

AVOCAT: Docteur, n’est-il pas vrai que lorsqu’une personne décède en dormant, elle ne le sait pas avant le lendemain matin?
TÉMOIN: Avez-vous vraiment passé vos examens à la barre?
____________________________________

AVOCAT: Le plus jeune garçon, celui de 20 ans, quel âge a-t-il?
TÉMOIN: Vingt, comme votre quotient intellectuel.
____________________________ ______ _________

AVOCAT: Étiez-vous présent lorsque votre photo a été prise?
TÉMOIN: Voulez-vous rire de moi?
_________________________________________

AVOCAT: Donc, la date de conception (du bébé) est le 8 août?
TÉMOIN: Oui.
AVOCAT: Et que faisiez-vous à ce moment-là?
TÉMOIN: Je baisais.
____________________________________________

AVOCAT: Elle avait trois enfants, c’est exact?
TÉMOIN: Oui.
AVOCAT: Combien étaient des garçons?
TÉMOIN: Aucun.
AVOCAT: Y avait-il des filles?
TÉMOIN: Monsieur le Juge, je pense que j’ai besoin d’un autre avocat. Est-ce que je peux avoir un autre avocat?
___________________________________ ______ ___

AVOCAT: Comment votre premier mariage s’est-il terminé?
TÉMOIN: Par le décès.
AVOCAT: Et, par le décès de qui s’est-il terminé?
TÉMOIN: Devinez.
____________________________________________

AVOCAT: Pouvez-vous décrire l’individu?
TÉMOIN: De grandeur moyenne, avec une barbe.
AVOCAT: Était-ce un homme ou une femme?
TÉMOIN: À moins que le cirque était en ville, je vais dire un homme.
_____ ________________________________

AVOCAT: Docteur, combien de vos autopsies avez-vous faites sur des personnes mortes?
TÉMOIN: Toutes. Les vivants se débattent trop.
_________________________________________

AVOCAT: TOUTES vos réponses DOIVENT être orales, OK? À quelle école êtes-vous allé?
TÉMOIN: Oral.
_________________________________________

AVOCAT: Vous souvenez-vous de l’heure où vous avez examiné le corps?
TÉMOIN: L’autopsie a débuté vers 20 h 30.
AVOCAT: Et M. Denton était mort à cette heure?
TÉMOIN: En tout cas, il l’était quand j’ai fini.
____________________________________________

AVOCAT: Êtes-vous qualifié pour un prélèvement d’urine?
TÉMOIN: Êtes-vous qualifié pour poser cette question?
______________________________________

Et le meilleur pour la fin:

AVOCAT: Docteur, avant de procéder à l’autopsie, avez-vous vérifié le pouls?
TÉMOIN: Non.
AVOCAT: Avez-vous vérifié la pression sanguine?
TÉMOIN: Non.
AVOCAT: Avez-vous vérifié la respiration?
TÉMOIN: Non.
AVOCAT: Alors, il est possible que le patient était vivant lorsque vous avez commencé l’autopsie?
TÉMOIN: Non.
AVOCAT: Comment pouvez-vous en être si sûr, Docteur?
TÉMOIN: Parce que son cerveau était dans un bocal sur mon bureau.
AVOCAT: Je vois. Mais, est-ce que le patient ne pouvait pas être quand même encore en vie?
TÉMOIN: Oui, c’est possible qu’il soit en vie et fasse le métier d’avocat.

Read Full Post »